Home / Politique / Thérèse Faye Diouf sur l’implication du Président dans la campagne : « On ne peut pas dissocier l’exécutif du législatif »

Thérèse Faye Diouf sur l’implication du Président dans la campagne : « On ne peut pas dissocier l’exécutif du législatif »

Passe d’armes entre amazones sur le plateau de Dakaractu autour du rôle des hautes personnalités de l’Etat central dans la présente campagne. Thérèse Faye Diouf de BBY est catégorique : « C’est un faux-débat. On ne peut pas dissocier le pouvoir exécutif du législatif. Sans le soutien de la majorité parlementaire, le Président Macky Sall ne pourra pas conduire sa politique convenablement. En France, on a vu le Président Macron s’impliquer dans la campagne pour les législatives. Au Sénégal, Macky Sall s’est gardé de s’impliquer dans la campagne pour mettre à l’aise tout le monde. Personne ne peut nous empêcher de battre campagne sur les réalisations du chef de l’Etat. C’est normal que le premier ministre, qui est encarté Apr, conduise les listes de BBY. Personne ne peut soutenir le contraire ».
Mame Diarra Cissé de Manko Taxawu Sénégal, investie sur la liste départementale de Dakar, souhaite que le chef de l’Etat et les ministres  ne s’impliquent pas dans la campagne pour les législatives du 30 juillet. « Un poste de ministre n’est pas compatible avec un poste de député. Amadou Ba et Abdoulaye Diouf Sarr prennent les électeurs pour des demeurés. Leur ambition n’est pas de devenir parlementaire. Avec ce jeu de ruse de Benno Bokk Yakaar, on risque d’assister à une théâtralisation du rôle, censé être honorable, du député », dénonce-t-elle. Avant de poursuivre : « J’ai avec problème avec le discours électoral de Benno Bokk Yakaar. Au lieu de battre campagne sur le rôle du député pour son approfondissement, ils parlent du bilan du président de la République. Je prends au mot Aliou Sall qui demande l’implication du chef de l’Etat dans la campagne. C’est un aveu d’échec. Ils savent que les personnes qu’ils ont investies sont rejetées par les populations. Une seule proposition de loi a émané de l’Assemblée nationale en cinq ans. Et cette loi, afférente au nombre requis pour avoir un groupe parlementaire, constitue une régression démocratique. La lutte contre le tabagisme, la baisse du loyer, l’éradication du phénomène de la mendicité dans la rue ont fait l’objet de loi. Malheureusement, lesdites lois ne sont pas encore appliquées ».
Même son de cloche de Amanata Diagne Ndiaye du Pole alternatif 3e Voie / Sénégal Day Dem qui explique : « Bby cherche une majorité écrasante pour écraser le peuple »
www.dakaractu.com

Check Also

Cheikh Anta Diop ressuscité au procès de la Caisse d’avance

YERIMPOST.COM Troisième jour de parole pour les avocats de la défense dans l’affaire dite de …

Verdict: Khalifa Sall débouté par la Cour de justice de la Cedeao

Un nouveau revers pour Khalifa Sall. Le maire de Dakar a, en effet, été débouté …

PRESIDENTIELLE 2019 :Le RDS dénonce toutes velléités d’acharnement contre tout potentiel candidat

Nous ne sommes ni de la famille politique de Idrissa Seck, ni de sa coalition, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *