Home / Société / L’heure de dire la vérité aux Gambiens a sonné

L’heure de dire la vérité aux Gambiens a sonné

L’euphorie est indescriptible. La joie béate! De l’agonie du régime de Jammeh à nos jours, les Gambiens sont plongés dans une bienheureuse félicitée. Depuis qu’il les a débarrassés du dictateur, leur cœur ne bat plus que pour lui. Et aujourd’hui, l’avènement de Barrow apparait comme l’ère messianique du changement, du voyage vers un mieux-être et de la naissance d’une meilleure Gambie. Mais, Barrow et ses hommes ont-ils bien expliqué aux Gambiens la situation dans laquelle se trouve leur pays ? Les ont-ils préparés à embarquer dans la difficile période, où le pays devra se serrer la ceinture et opérer des choix cruciaux ?

4ème pays de plus pauvre

Pays le plus petit de l’Afrique de l’ouest, voire du continent avec 11 300m², la Gambie a une économie dominée par l’agriculture, la pêche et le tourisme. Cependant, avec 1.9 millions d’habitants, la population gambienne est à 45% pauvre (Banque mondiale). Déjà, en 2015, dans le classement mondial des pays les plus pauvres, la Gambie trônait à la 4ème place. Aussi, en Gambie, selon l’Unicef, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 75 pour 1000.

Situation financière carabinée

Sur le plan financier, le ministre de l’Economie avait tiré sur la sonnette d’alarme en décembre dernier.  Le déficit s’était creusé à 20.4%, avait alerté Abdou Kolley. Le taux d’inflation, lui, a explosé à 8%, témoignant de la cherté de la vie en Gambie. La croissance du Pib, durant les dernières années, a évolué en dents de scie sous Jammeh. En effet, de 4.8% en 2013, son taux a crashé jusqu’a -0,2% en 2014, puis remonté à 4,4% en 2015 avant de chuter à 2,3% en 2016.

Endetté jusqu’au cou

Très inquiétant, l’expression n’est pas exagérée pour décrire le niveau d’endettement du pays. En effet, le ratio de la dette sur le Pib est passé de 103.8 % en 2014 à 107 % en 2015, renseignaient les députés Gambiens dans leur rapport pays présenté au parlement de la Cedeao en septembre 2016. Avec un tel niveau d’endettement, le Président Barrow aura certainement du mal à pouvoir faire des investissements accrus pour offrir des infrastructures de base de qualité aux Gambiens.

Collecte laborieuse des recettes

La Gambie a actuellement, de sérieux problèmes dans la collecte des recettes fiscales et éprouve même des difficultés à s’acquitter de ses cotisations communautaires. «À ce jour, la Gambie totalise un arriéré de contribution de 3.2 millions d’unités de compte, mais ne dispose que de 173 529 368 de Dalasis et devra éponger cette dette en 2017», renseigne le rapport pays.

Ce ne sera pas facile

Au Sénégal, au lendemain de la seconde alternance, un diplomate Allemand avait essayé de tempérer l’euphorie des Sénégalais, leur soulignant que les mois et les années suivant l’élection seraient difficiles. Une prédiction qui n’a pas été fausse, puisque seulement quelques mois après son élection, des grincements de dents ont commencé et les citoyens se passaient des slogans comme «Deuk bi dafa Macky».

«Bien que certaines des réformes peuvent être difficiles, elles sont néanmoins nécessaires», avait indiqué l’argentier gambien. Le Président Barrow, pour que le château de l’euphorie ne s’effondre pas sur lui dans un avenir proche, doit bien préparer son peuple. Le mettre face à la réalité des choses, lui donner les armes pour prendre en main son destin, et surtout, lui montrer que la tâche ne sera pas une sinécure. Sinon, la fin de l’euphorie risque d’être difficile et le retour du bâton atroce.

Youssouf SANE

Check Also

Mbettel – Saison 2 – Episode 27

Mbettel est une série télévisée qui parle des tares de la société sénégalaise (mensonge, trahison, …

L’hommage original rendu par Cristiano Ronaldo à Lionel Messi !

Avant la finale de la Coupe du Monde des Clubs, l’attaquant portugais du Real Madrid, …

Vidéo – Des révélations de Abdoulaye Guèye : « Macky vivait dans une seule chambre et … »

Au première jour du procès de Khalifa Sall, jeudi dernier, Abdoulaye Guèye, un proche du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *