Home / People / Les forces de défense et de sécurité sont averties des risques de ce dernier jour de campagne : en atteste cette intifada en gestation !

Les forces de défense et de sécurité sont averties des risques de ce dernier jour de campagne : en atteste cette intifada en gestation !

Aujourd’hui, dernier jour de campagne où des candidats sortiront leurs derniers artifices pour convaincre un électorat encore sceptique par la qualité médiocre du débat, il y a lieu de prendre toutes les dispositions idoines, afin de parer à d’éventuelles scènes de violences.

En effet, tout laisse croire que certains acteurs connexes au scrutin du 30 juillet prochain fourbent leurs armes pour donner libre cours à leurs pulsions de dégénérer de la violence gratuite. Dans laquelle les nervis veulent noyer les citoyens honnêtes.

En atteste cette image captée par le reporter de Actusen.com et qui concerne ce véhicule des préposés à la sécurité de la Coalition «Benno Bokk Yaakaar» faire le plein de cailloux. Avec, sûrement, une intention de casser de l’opposant. Alors, les forces de défense et de sécurité sont averties : ce vendredi, dernier jour de campagne des Législatives du 30 juillet, pourrait ne pas s’avérer un long fleuve tranquille.

D’autant que pas plus tard que ce jeudi, tard dans la soirée, des partisans de la Coalition «Mankoo Taxawu Senegaal» et ceux de «Benno Bokk Yakaar » de la Médina ne sont maladivement frottés. Jusqu’à ce que le domicile de la mère du Directeur général des Impôts et Domaines qui n’a rien à cirer avec cette campagne soit vandalisé.

Mais que nul ne s’y trompe : si la violence a atteint des proportions de folie insoupçonnées, c’est parce qu’elle a rythmé toute la campagne électorale, sans que des interpellations n’aient vu le jour et sans que les auteurs de la barbarie de Grand Yoff, Rufisque, Fatick, Pikine et hier de la Médina, n’aient été inquiétés.

Vêtus du manteau de l’impunité offert par leurs mentors, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition, ces nervis ont fini de convaincre les paisibles citoyens que seules les victimes auront perdu et que, la période de campagne électorale est une période de non-droit où seule la raison du plus fort prévaut. Dommage pour une démocratie aussi mature que celle du Sénégal. Où la force des idées devait primer sur celle des biceps, des armes blanches, des armes à feu et des pierres.

En ce dernier jour de campagne électorale, Dieu fasse que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique puisse prendre toutes les mêmes dispositions idoines pour assurer la sécurité des meetings de clôture que celles qu’il a récemment prises, pour interdire à l’ancien Président Abdoulaye Wade, tête de liste de la Coalition Gagnante Manko Wattu Senegaal » de franchir le seuil de la Place de l’Indépendance dans le cadre de sa marche pour la distribution des cartes d’électeurs, finalement étouffée dans l’œuf.

Actusen.com

Check Also

Paix: Idy et Talla Sylla se retrouvent

Idrissa Seck et Talla Sylla fument le calumet de la paix. En froid depuis plusieurs …

Alfred Ndiaye: « Idrissa me facilite le travail »

Au départ, peu de gens auraient misé un billet sur la titularisation d’Alfred N’Diaye pour …

France vs Perou: Les Bleus mènent 1-0

Le bloc des Bleus est un peu plus bas depuis l’ouverture du score. Les Péruviens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *