Home / Politique / L’échauffourées entre le cortège de Khalifa Sall et des partisans de Sidiki Kaba, le film de l’évènement : Tambacounda

L’échauffourées entre le cortège de Khalifa Sall et des partisans de Sidiki Kaba, le film de l’évènement : Tambacounda

 La guerre entre Khalifa Sall et les partisans de Macky Sall a commencé par Tambacounda. De violentes échauffourées sont notées entre le cortège du maire de Dakar et des militants de Sidiki Kaba. Deux personnes du côté de Khalifa dont un enseignant sont grièvement blessées et évacuées au centre hospitalier régional.

Ceux qui avaient prédit une rude bataille entre la délégation de Khalifa Sall en tournée à Tambacounda et des militants de l’Apr de la commune n’ont pas tout faux. La guerre a belle et bien eu lieu, et cela, à quelques de jets de pierre de la maison du ministre de la justice. Deux personnes ont été atteintes. A peine démarrée, la caravane du maire de Dakar a rencontré sur son passage, à hauteur de la maison du ministre Sidiki Kaba, des militants favorables à ce dernier qui leur aurait interdit tout passage, soutiennent-ils.

Des affrontements s’en sont suivis et causés des blessés graves. Un enseignant parmi les blessés aurait même des fractures sur la tête explique Babacar Diop, coordonnateur national du mouvement And Dolèle Khalifa. A en croire ce dernier, qui avertit les jeunes pros Sidiki Kaba, “qu’ils se le tiennent pour dit, ils ne pourront pas arrêter la mer avec leurs bras. Nous sommes en tournée dans la région pour rencontrer les militants et certains dignitaires du parti socialistes. Nous ne sommes animés d’aucune intention de faire du mal ou de causer des violences. Cependant, ce sont les jeunes de Sidiki Kaba qui nous ont barrés la route à hauteur de la maison du ministre pour nous attaquer. Deux des nôtres sont sérieusement blessés et évacués à l’hôpital. L’un d’ailleurs pourrait avoir des fractures sur le crâne”, craint, Babacar Diop.

Toutefois, il martèle que ces intimidations ne passeront pas et qu’ils iront jusqu’au bout de leur logique. En ce 21éme siècle cette façon de faire de la politique doit être révolue. Il n’est pas normal que des gens s’attaquent à des citoyens pour les violenter et les intimider. Ils doivent plutôt montrer et expliquer aux sénégalais comment est-ce qu’ils ont géré les 3 mille milliards de budget qu’ils chantent partout, comment faire face au chômage chronique des jeunes, comment aider le monde rural, entre autres urgences, se demande Babacar Diop. C’est à ce jeu que les sénégalais les attendent et les jugeront mais pas en s’attaquant à outrance à Khalifa Sall. Ils ne peuvent pas nous intimider et ne nous arrêterons pas non plus, rugit le coordonnateur national du mouvement de soutien au maire de Dakar.

« Nous ne les fuyons jamais et les affronterons quoiqu’il advienne», avertit-il. Khalifa Sall va continuer sa tournée dans la région et dans le pays car, ce sont les populations qui le convient, renchérit Diop. Partout où nous sommes passés, c’est le même langage qui est entendu, « continuez, vous avez notre soutien » ou «Fii Yako moom», entre autres messages. En attendant le meeting prévu ce soir dans un hôtel de la place, la maison du coordonnateur régional du mouvement And Dolèle Khalifa est quadrillée par des forces du groupement mobile d’intervention. A quelle fin maintenant ?

Par Abdoulaye Fall (tambacounda.info)

Check Also

Le service minimum reconduit à l’APS

Les travailleurs de l’Agence de presse sénégalaise (APS) ont décidé de la poursuite, jusqu’à lundi …

Kenya: Un homme accusé d’avoir « fait l’amour » à des chèvres

Partager sur Facebook Tweeter sur twitter Un Kényan a été accusé d’avoir eu des relations …

Cameroun: Samuel Eto’o réagit aux accusations de dépigmentation de la peau

Depuis quelques jours, Samuel Eto’o est au centre des débats sur les réseaux sociaux et, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *