Home / Culture / « La Casamance, c’est toujours comme la première fois »

« La Casamance, c’est toujours comme la première fois »

Les amies, impossible de garder ce voyage pour moi toute seule, j’ai refait récemment un petit tour dans la patrie de la brave Aline Sitoé Diatta et me voilà encore émerveillée par cette magnifique région et par ses habitants. Je vous raconte mes rencontres, notamment avec ces dames de Casamance…

Tapha Ndiaye, le chauffeur qui a la carte de Casamance en mémoire, me récupère à l’aéroport pour me déposer à l’hôtel Aubert, où mon visage familier me donne droit à un accueil chaleureux, mais c’est valable pour tout le monde bien sûr, et je tombe sur la nouvelle directrice Marie-Odile Diouf, une dame qui a le sens du management dans le sang.

Hotel Aubert

Après une bonne nuit, je passe une demi-journée à Ziguinchor entre le Kadiandoumagne (« chez madame Ehemba »), Casa Motel, Aw Bay, Nema Kadior, Le Perroquet, Casafrique et Flamboyant… Chaleureux accueil partout, mais il faut hélas que je quitte la capitale du Sud.

Kadiandoumagne

Je me rends à Oussouye au campement Emanaye où Elisabeth avec son sourire en or m’accueille d’un chaleureux : Kassoumay, ana wa Dakar, Namenala (« Bonjour, comment vont les gens de Dakar ? Tu m’as manqué »). Je déguste les délicieuses oranges qui traînent par terre ; eh oui, j’en profite, une seule coûte 50 ou 100 francs à Dakar alors qu’ici c’est gratuit.

Campement Emanaye

Le coucher du soleil me trouve sur la route du Cap Skirring où je dépose ma valise au Katakalousse chez Dany et Florence. Ici on se détend totalement en mangeant la pêche du jour, plat concocté par Flo, serviable et qui me fait rire avec son accent occitan. Après le dessert commence un jeu de cartes dont je n’ose pas citer le nom… On échange des plaisanteries et des bêtises.

Mes hôtes me donnent de précieux conseils pour circuler dans une région qu’ils connaissent par cœur et mettent gentiment à ma disposition un piroguier de confiance pour visiter les îles.

Katakalousse

Au Cap, je rends aussi visite à Eugène Diatta du Campement No Stress, puis à la résidence Marsu d’Anthony, au Mirage, au Falafu, aux Bougainvillées, à l’hôtel Balafon, au Mussuwam, au Campement Paradise, à Anne-Cécile de Bolongs Passion, puis à la Mouette de ma copine Laurence, sans oublier chez l’italien Fromager Lodge tenu par la brave Alice. Elle s’enquit de savoir si la pizza était bonne. Je lui répondis n’être pas venue chez les Italiens pour manger une pizza à la sénégalaise.

Campement No Stress

Bolong Passion

La Marsu

Fromager Lodge

Élisabeth d’Amigo Bay me réserve un accueil exceptionnel avant que je ne passe saluer Rosine de l’hôtel Maya puis Anne du Lodge Akine Dyioni. Et je n’oublie pas Frédérique du Mansa Lodge , Nelly de l’Autre Sénégal, la dame du VTT, et ma « woudje » (coépouse), vendeuse de Touloucouna à Diembering.

Akine Dyoni

La marée m’a par la suite conduite à l’île d’Égueye qu’Anne préfère à Fermanville en Normandie, sa terre d’origine, même si c’est un petit village au bord de l’eau. Cette île me donne envie de tout quitter et de venir m’y réfugier : comme Égueye est paisible !

Ile d Egueye

Ma pirogue repart et se pose sur le sable fin de Carabane. J’y rencontre Gaby de l’hôtel Carabane, vais au Campement Badji Kunda, salue Hellena, la seule dame gérante de campement dans cette île, et Mbaye Beugue Thiep du campement de pêche Barracuda.

Hôtel Carabane

Au retour vers la terre ferme, mon irremplaçable piroguier Isidore m’offre les îles des oiseaux, Élinkine, Ourang, Ehidji et l’île des féticheurs pour faire une petite pause avec les crocodiles avant de finir par la cueillette des yokhos (huîtres en wolof).

Le bonheur que j’ai ressenti durant ce périple en Casamance, jamais les voyages que j’ai effectués à Paris, Milan, Berlin Casablanca, Madrid, Bruxelles… ne me l’avaient donné. Tous ceux que j’ai rencontrés ont laissé leur empreinte dans mon cœur. Amies voyageuses, amis voyageurs, avant de vous envoler vers d’autres cieux, venez nous voir et parcourez cette région d’abord, vous n’aurez plus envie d’aller ailleurs. Mais plutôt d’y retourner pour découvrir encore d’autres de ses secrets.

Fama

Check Also

Thione Seck: « La politique culturelle de Macky n’est pas équidistante »

Partager sur Facebook Tweeter sur twitter Thione Seck n’est pas satisfait de la politique culturelle …

Galsen Hip Hop Awards : Omzo Dollar , artiste de l’année

Hier Dimanche 10 Décembre, s’est tenue, au Théâtre National Daniel Sorano, la troisième cérémonie des …

Festival international « Lekeulo »: 16 pays africains et 5 pays d’autres continents attendus à Dakar

 Seize pays africains et cinq pays d’autres continents participeront à Dakar, à partir du 6 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *