Home / Sport / Entretien : Ibrahima Niane « Je sais que je peux mieux faire et j’aurais voulu mieux faire »

Entretien : Ibrahima Niane « Je sais que je peux mieux faire et j’aurais voulu mieux faire »

Ibrahima Niane est âgé de 19 ans. Le natif de M’Bour au Sénégal qui a rejoint les bord de la Moselle en juillet 2017 s’est livré sur son parcours, ses relations avec le cocon Sénégalais du FC Metz, ses ambitions pour la prochaine saison.

Peux-tu présenter ton parcours ?

J’ai fait 3 ans à Génération Foot où j’étais meilleur buteur du championnat sénégalais l’année passée et je suis l’attaquant des U20 du Sénégal où je suis aussi le meilleur buteur de l’équipe. J’ai marqué 18 buts en 17 matchs.

Avec Ismaila Sarr, tu évoluais au poste d’avant centre et lui sur un côté. Tu aimes bien jouer les deux postes ?

Moi je suis avant centre et lui toujours sur un côté mais ça ne dérange pas d’être sur un côté parce qu’on travaille tout. Mes qualités sont ma vitesse et ma capacité à prendre la profondeur. Par contre, j’ai encore pas mal de choses à améliorer, surtout mon pied gauche. Depuis mon arrivée à Metz, je pense avoir progressé dans tous les domaines, autant techniquement, que tactiquement.

Quels sont tes modèles au poste d’attaquant ?

J’aime bien Cavani parce qu’il ne rigole pas et que devant le but il est efficace. J’aime également Benzema et Suarez. Mon idéal serait un mélange des trois.

Qu’est ce que tu n’aimes pas chez les défenseurs ?

Je n’aime pas les défenseurs qui défendent avec leur tête et savent lire le jeu. Je préfère ceux qui aiment aller au duel car c’est plus simple pour moi. Je préfère vraiment les défenseurs qui cherchent le duel. Un défenseur comme Sergio Ramos c’est exceptionnel. Je pense que c’est le meilleur défenseur au monde.

Est ce que le football européen est conforme à l’idée que tu te faisais quand tu étais au Sénégal et que tu regardais les matchs ?

Je pense que c’est différent. Je m’attendais notamment à de grosses différents tactiques. Le championnat français me semble moins physique qu’au Sénégal. En Afrique, ça court vite, il y a beaucoup plus de duels. Alors qu’ici, si tu n’es pas prêt tactiquement, tu es mort. Au Sénégal, un peu comme en Angleterre, il y a une intensité plus importante.

Les autres joueurs sénégalais t’ont rassuré, parlé avant que tu signes au club ?

Je suis toujours en contact avec Ismaïla Sarr même depuis son départ pour le Stade Rennais. On parle régulièrement. J’ai également été très bien acceuilli par Lemouya Goudiaby, Fallou Diagne et Habib Diallo. J’avais un peu de mal à parler français, mais j’essaye de faire au mieux.

Racontes nous ton adaptation à la Ligue 1

A mon arrivée, j’ai eu un peu de mal. Les efforts ne sont pas les mêmes et le jeu non plus. Mais je commence à arriver à m’y retrouver. Je sais que je peux mieux faire, et j’aurais voulu mieux faire.

J’ai été très impressionné par le PSG, car ils sont dominateurs tactiquement et techniquement et surtout ils arrivent à être constant sur l’ensemble d’une rencontre. Sinon, j’ai beaucoup aimé le Vélodrome. Il est très beau et il y a une belle ambiance. Et je ne dis pas ça parce que j’y ai inscrit un but !

Que penses-tu de la situation du club et de la tienne ?

Collectivement, on essaye de ne rien lâcher, tant qu’on est pas condamné mathématiquement à la descendre. Rien n’est impossible. Personnellement c’est parfois difficile. Personne ne souhaite être remplaçant, mais je suis jeune et je continue à apprendre des choses. Emmanuel Rivière et Nolan Roux sont comme des grands frères avec moi. Ils me donnent des conseils pour que je progresse et je les apprécie vraiment.

Mon objectif est bien sûr d’être un jour titulaire avec le FC Metz. Je ne me concentre que sur le FC Metz, que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue 2, je me donnerai toujours à fond.

Diafra Sakho, Ismaïla Sarr ou Sadio Mané viennent de Génération Foot, et aujourd’hui sont de grands joueurs, ça te fait rêver ?

Oui, et pour cela cela que nous n’avons pas le droit à l’erreur. Ils étaient là avant nous et nous sommes désormais à leur place. Nous devons faire encore mieux qu’eux.

Je parle encore à tout le monde à Génération Foot. Je suis resté en contact avec énormément de personnes. Ce sont mes amis et je ne les oublie pas.

Après la victoire en championnat l’année dernière, le club a joué la Ligue des Champions Africaine cette année. C’est une compétition que tu aurais aimé jouer ?

Bien sur que j’aurais aimé jouer cette compétition, j’ai regardé tous les matchs en direct sur mon téléphone. J’étais très mal après lors du match contre Horoya (élimination contre le champion de Guinée 2017 suite à une défaite 2-0 à domicile au match retour).

Tu as participé au Mondial U20 en 2017. Tu as pour objectif de jouer prochainement avec la sélection nationale ?

C’est bien sûr un objectif d’atteindre l’équipe nationale. Tous les sénégalais rêvent de jouer un jour avec les Lions. J’espère que le Sénégal fera quelque chose à la Coupe du Monde en juin.

Check Also

Mondial 2018: Oumar Daff rejoint le staff technique des « Lions »

A la disposition de l’équipe du Sénégal depuis sa retraite, Oumar Daff a encore prouvé …

Mame Biram Diouf : « Le discours du président va nous motiver »

[unable to retrieve full-text content] Articles similaires

El Hadji Diouf aux Lions : « Visez les quarts de finale au minimum »

El Hadji Diouf  était présent à la Salle des Banquets de la Présidence de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *