Home / Economie / 222 milliards pour l’éducation nationale: que l’Etat arrête de divertir la conscience publique

222 milliards pour l’éducation nationale: que l’Etat arrête de divertir la conscience publique

Ce mardi 5 décembre, Le premier ministre Boun Abdallah Dione a fait sa déclaration de politique générale. Il a commencé son intervention par le secteur qui nous intéressera aujourd’hui, l’éducation nationale. D’après son bilan, 132 milliards 600 millions ont été affectés à l’éducation. Entre autres réalisations, il y a eu 333 écoles élémentaires, 162 collèges 21 lycées etc.

C’est une politique louable à première vue mais cogitons sur les conséquence de cette dernière. Elle revient à renforcer la myriade de bacheliers qui s’embourbent chaque année dans les universités publiques. Oui, le vrai problème il est là-bas. Le Sénégal ne compte actuellement que 5 universités publiques avec des capacités d’accueil limitées. Des universités qui peinent à se refaire du sang neuf. Des locaux vétustes, des laboratoires rustiques et mal équipés pour ne pas dire pas équipés du tout. Des campus sociaux étroits et bondés, et un cadre de vie décourageant pour les universitaires. Pourtant, des mesures peuvent être prises pour améliorer la capacité d’accueil des universités publiques. Enclencher la création de nouvelles entités publiques capables d’absorber la masse de bacheliers qui stagne chaque année dans les travers de l’accès à l’éducation supérieure est envisageable et très logique. À l’université Gaston Berger de Saint-Louis par exemple, l’espace inoccupé est presque deux fois plus vaste que l’espace loti. Et pourtant, le besoin de convertir ces espaces en locaux (pédagogiques et/ou sociaux) se fait plus que ressentir vu la précarité de la vie que la masse impose à l’enceinte. Le curseur ne devrait pas être autant déplacé par le Ministre, la préoccupation se trouve ailleurs.

Dans ses prévisions, le premier ministre a fait savoir qu’il affecterait 222 milliards en ressources additionnelles à l’éducation. De grâce, que ces 222 milliards servent la vraie cause de l’éducation nationale. Des établissement d’enseignement élémentaire, moyen et secondaire, le Sénégal en a assez. La production rocambolesque de bacheliers chaque année en atteste suffisamment. Que l’on s’occupe du vrai problème et que l’on arrête de divertir la conscience publique.
#Votre petit Sénégalais.

METRODAKAR

Check Also

Mansour Elimane Kane, ministre du Pétrole: « Nous n’avons plus de temps à perdre avec les petites compagnies qui vont trouver puis chercher à revendre »

Après la révision du code pétrolier qui est en cours, le Sénégal ne va plus …

Côte d’Ivoire: crash d’un hélicoptère à Abidjan, plusieurs personnes…

Abidjan a été le théâtre d’un accident grave et spectaculaire ce jeudi 14 décembre au …

La Gambie dément avoir signé un accord pour faire renaître « un empire russe » sur ses terres

L’empire des Romanov ne renaîtra pas sur les terres gambiennes. Les autorités de Banjul ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *